Association RIA

>Accueil
Présentation
Revue de Presse

Groupes de Parole

   

Agenda
Urgences
Idées suicidaires
Associations dans l'Ouest

Médiathèque

   

Aider RIA (commander le CD)
Dépliant, affiche
Forum
Nous Contacter

 

   

Ouest-France - 20 juin 2007
Une conférence-débat sur l'inceste pour lever le tabou


Une cinquantaine de personnes a assisté à la conférence débat , proposée par l'Association Ria (Rescapés de l'Inceste Anonymes) : comment se reconstruire après un viol, un inceste, un abus sexuel. Pendant des décennies, l'inceste, le viol, l'agression sexuelle ont été des sujets tabous. Les jeunes victimes, lorsqu'elles deviennent conscientes de l'abus fait sur leur corps, se sentent coupables, et le sentiment de honte devient très
fort.  « Il faut se taire » et c'est le début de la descente aux enfers, repli sur soi, anorexie, boulimie, dépression, suicide...
Catherine a connu tous ces tourments. A la veille du suicide, elle va se
réveiller et réagir, elle va d'abord se réconcilier avec elle-même, « on peut se reconstruire », il faut parler, il faut se battre. Il faut inverser les rôles, dénoncer le vrai coupable.
Les premières dénonciations ont été faites en général par des femmes de plus de 40 ans et ont été classées sans suite, la prescription, délai 

au-delà duquel il n'est plus possible de porter l'action en justice, jouant nettement en faveur de l'agresseur. L'association Ria, présidée par Catherine, créée en 2003 va alors prendre le problème à bras-le-corps, et intervenir auprès du sénat, pour que la prescription soit prolongée de dix ans, et en arriver dans l'absolu à son imprescriptibilité. Le combat continue.
Ria est d'autre part un groupe de parole, à Saint-Brieuc et à Vannes. Elle propose une permanence sur rendez-vous à Plédéliac et a pris un forum à disposition sur internet. Ria est à l'écoute, elle informe, communique, est une entraide et un soutien pour les victimes d'abus sexuels.
Lors de la conférence-débat vendredi dernier, un dialogue très enrichissant s'est instauré entre les personnes présentes et les invités, un avocat, un médecin généraliste et un psychiatre. L'inceste, le viol, l'agression sexuelle, ne sont plus des mots tabous pour les victimes qui peuvent trouver du soutien et du réconfort auprès de personnes compétentes et dévouées, qui sont là pour les aider à se reconstruire.
Pratique. Saint-Brieuc, groupe de parole, centre social du Plateau (Ginglin) les premiers et troisièmes mercredis du mois à 20h30. ria22@free.fr
site internet : http://ria22.free.fr ou tél. au 06 98 20 35 15